J’ai participé à un atelier d’écriture avec ma copine Kad!

arènes de Nîmes

Samedi après-midi, j’ai participé à un atelier d’écriture!

C’est ma copine Kad qui m’a proposé il y a quelques jours de venir avec elle! Avide d’expériences inédites, je me suis dit “Pourquoi pas!”
J’aime écrire et cette invitation m’a donné l’occasion de passer un moment agréable à pratiquer une activité qui sort des sentiers battus…
J’avais quand même un peu peur…
Il faut écrire dans un temps imparti, avec des contraintes données par l’organisateur, et puis surtout lire sa production à “tout le monde”…
On est facilement rouge comme une tomate!

Vous voulez bien nous lire et nous dire ce que vous en pensez?

Les Fées Café Nîmes

C’est Eric de l’association La Page et la Chambre qui organisait l’atelier d’écriture. La réunion se déroulait dans le café littéraire Les Fées Café, au 7 rue Saint Antoine, à Nîmes.

Les Fées Café Nîmes

Les Fées Café Nîmes

Les fées café nîmes

Dans l’univers cosy et très cocon de ce café, Eric nous a présenté un auteur contemporain, Edouard Levé (1965-2007), qui fait partie de la mouvance de l’Art Conceptuel, apparu dans les années 60.
Pour faire simple, le mec photographie le monde et son absurdité sans émotion, juste un regard morne sur la vie.
J’ai cherché sur internet ce qu’il avait bien pu faire et j’ai trouvé ça (entre autres):
Edouard Levé

source: http://www.galeriephilippechaume.com/artistes/leve/leve.htm

Des hommes et des femmes habillés dans des positions pornographiques… Le cadre est toujours froid et sans âme.
pornographie habillée

source: http://www.apar.tv/art/la-pornographie-habillee-dedouard-leve/

Je vous avoue que j’ai beaucoup de mal avec ce genre de création artistique. Je peux rester hébétée devant tant de désespoir dégoulinant. Sa création ne reflète pas la joie de vivre. D’ailleurs, il se suicida après avoir écrit Suicide.
Il a donc été aussi écrivain, et publia 5 livres.
Dans Journal, Edouard Levé compile toutes les nouvelles du monde dans un style complètement lissé. Il gomme, il retire les dates, les noms propres. Les phrases sont au présent. Ce n’est pas un journal intime mais un journal dans lequel on peut lire des articles ordinaires du monde entier. Il s’agit d’une succession de faits divers, politiques, économiques, sociétaux qui auraient pu se passer n’importe où, n’importe quand. On ne peut plus savoir de qui on parle, de où l’action se passe, de quand ça se passe. Ce pourrait être une littérature froide qui parle d’un univers glacial… Il y a pourtant de l’humour, parfois.
C’est comme tel qu’Eric notre organisateur nous présenta donc Edouard Levé en début d’atelier. Et ces écrits furent le prétexte de notre atelier d’écriture.
Il nous donna sans plus attendre la consigne et ses contraintes.

atelier d'écriture nîmes

Chacun d’entre nous tira au sort une enveloppe dans laquelle se trouvaient deux coupures de journaux. Ce pouvait être un article politique, économique, un fait divers, ou un problème de société.
Eric, sciemment, ne nous a pas lu de passage du livre Journal d’Edouard Levé, à ce moment-là. Nous ne serions pas influencés par son style directement.
Par contre, nous devions écrire un texte ayant pour point de départ une phrase d’un des deux articles. Comme lui, nous prendrions soin de gommer toute allusion précise de lieu, de temps, de personnage. Ensuite, nous nous lancerions dans une courte narration.
Nous avons eu 3/4 d’heure pour écrire…

Avec plaisir, je vous propose la narration de Kad, qui m’a autorisée à la publier ici, puis la mienne.

2 narrations complètement différentes, aussi différentes que ce que nous sommes dans la vie!

atelier d'écriture Nîmes

Voici l’article qui lui a servi de point de départ…

atelier d'écriture Nîmes

Marqué A La Cheville mais EN MARCHE

Une lettre du gouvernement est publiée ce jour dans tous les quotidiens du pays.
Il est demandé à chacun de dénoncer et de documenter les manifestations anti PARTI. Tout écrit ou opinion susceptible de porter outrage au renom du PARTI est à signaler. Le signalement est possible auprès des ambassades des pays adhérents, signataires de la charte du PARTI.
Le PARTI se félicite déjà des vingt-mille condamnations prononcées dont plus 50% sont des peines privatives de liberté d’au moins trois ans.
Le PARTI se félicite encore de l’interdiction des associations militantes. Une cinquantaine d’entre elles ont été dissoutes dans les pays adhérents du sud. Les dissolutions ont été facilitées par la diffusion massive du modèle décliné dans la précédente lettre du gouvernement.
Selon le dernier décret présidentiel en son alinéa 13, le laboratoire international du roman national est accessible aux pays volontaires non encore adhérents.
Le roman national est déjà  effectif dans les quinze pays partenaires. Déployé et retranscrit dans les manuels scolaires du primaire et du secondaire, il est adaptable quelle que soit la forme institutionnalisée du système éducatif considéré.
Selon le même décret en son alinéa 15, la formation universitaire intègre désormais la section « POST HISTOIRE ».
Les ministères de la santé des quinze pays adhérents ont été intégrés au projet pour tenir compte des récalcitrants involontaires.
Une centaine de camps de rééducation mentale sont financés par le PARTI et ouverts à toutes les familles.
Elles peuvent inscrire leurs enfants gratuitement quel que soit leur pays d’origine et indistinctement dans l’un des camps ouverts du pays adhérent de leur choix.
La récente résolution n°1324  ratifiée par les ÉTATS membres instaure la majorité à 30ans facilitant ainsi le soin dans le temps long.
Elle garantit aussi un égal accès à tous aux pilules de rééducation mentale par la distribution gratuite et massive dans toutes les officines.
L’efficacité de ces pilules est prouvée: le libre arbitre disparaît et les récalcitrants involontaires deviennent dociles.
La résolution prévoit également un calendrier de déploiement strict pour garantir l’effectivité de ce projet de rénovation mentale.
Ainsi un programme de comptage et de marquage quinquennal des nouveaux-nés sera mis en œuvre dans chaque ÉTAT membre.
Programme renforcé par l’adhésion au parti rendue gratuite et obligatoire dès la naissance.
A ce jour, les expérimentations sont concluantes: les maternités détiennent déjà des fichiers conséquents.
Plus de cinquante mille nouveaux-nés portent la marque du PARTI à la cheville.
Ce marquage est désormais accessible aux majeurs volontaires des pays non adhérents.
L’avènement du nouvel homme est EN MARCHE.
KAD.
musée de la Romanité Nîmes

A chaque fois que je passe devant le musée de la Romanité, j’ai l’impression qu’un Homme m’observe… Pas vous?

café littéraire Nîmes

Une pause pendant la phase d’écriture? Un petit café? Une tisane? Tout semble délicieux chez les Fées Café…
Voici une des 2 coupures de journal que j’avais tiré au sort et qui fut mon point d’appui pour ma narration…

atelier d'écriture Nîmes

Vieux comme le monde

Dans une longue enquête publiée la semaine dernière, ou peut-être plus, un journaliste révèle un système assez sophistiqué mis au point par un dirigeant notoire, pour multiplier ses infidélités. Le système est huilé. Il est rodé.
Un hôtel de luxe. Au soleil. Il lui faut de la discrétion de la part de ses partenaires, et donc de l’argent. Beaucoup d’argent. Bien sûr.
Tout se déroule toujours de la même façon.
Rendez-vous pris dans un bungalow aux draps blancs. Le champagne attend. Une actrice porno, ou bimbo à la matière plastique chic pénètre ces lieux. Se prépare à recevoir l’homme politique responsable de l’avenir d’une nation.
Elle l’attend, nue, une coupe de champagne portée à ses lèvres. Peut-être fait-elle le tour de la chambre, jetant un coup d’oeil ça et là aux objets qui l’entourent. Des objets standardisés pour plaire à la riche population venant passer du bon temps. Peut-être s’allonge-t-elle sur le lit aux dimensions confortables, pour tirer le drap sur sa nudité. La courbe de son  pied dépasse. Sa respiration se fait plus profonde.
Elle l’attend. Elle le veut. C’est que ce rendez-vous ne s’organise pas facilement. Il est connu.
Elle ferme les yeux.
Il arrive. Quelques mots sont échangés. Des banalités. Le champagne coule. Les esprits s’échauffent.
Ils se déshabillent frénétiquement, s’embrassent sauvagement.
Ils font l’amour. Plusieurs fois peut-être. Elle pense le posséder.
Quelques heures plus tard, après le brunch, il se rhabille. Ses affaires l’attendent. Et puis sa femme.
Une enveloppe blanche est laissée près des tasses en porcelaine fine, cachetée.
Elle comprend.
Se taire.
Julie Lab.

A la fin des 45 minutes de travail personnel, nous avons lu à haute voix nos écrits chacun à notre tour. Les narrations étaient toutes très différentes et d’une grande qualité.
Eric nous lût plusieurs passages choisis de Journal.
Je pense que Kad s’est vraiment approchée du style très froid et implacable d’Edouard Levé.
Je crois aussi que la prochaine fois, je ne mangerai pas de dessert chez moi, pour pouvoir apprécier une part de gâteau maison de ces lieux!
La tisane aux litchis sentait délicieusement bon et j’ai vu passer quelques assiettes qui semblaient fort gourmandes.
J’ai passé un excellent moment lors de cet atelier littéraire. J’ai découvert un artiste que je ne connaissais absolument pas, et un lieu. Autant je n’adhère pas à ses créations photographiques, autant les passages lus de Journal m’ont donné envie de lire le bouquin en entier.
J’aurais aimé que l’on prenne le temps d’en lire plus, pour mieux connaître le livre. Ou faire le lien avec d’autres auteurs adeptes de l’écriture blanche pour me créer un réseau mental.

 

Connaissiez-vous Edouard Levé? Avez-vous déjà participé à des ateliers d’écriture? Qu’avez-vous pensé de nos petites narrations?
Merci Kad pour ta contribution à ce billet!
Julie Lab.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 comments

  1. Beaute-s says:

    Coucou!
    Très interessant cet atelier et le concept aussi. Chapeau à vous deux, car l’exercice de style n’est vraiment pas évident! Je connais très peu E. Levé et je trouve que cela est enrichissant de pouvoir élargir sa culture à travers ce café littéraire. Cela me plairait énormément!
    Gros bisous et merci pour ce super article! Je l’ai adoré!
    Valérie

    • Julie Lab says:

      Merci Valérie pour ton retour sur l’article! Tu me fais très plaisir!
      c’est exactement ce que je suis venue chercher en participant à cet atelier, de la culture tout en me faisant plaisir! Je suis ressortie de là vidée, et détendue.
      de gros bisous!

      julie

  2. Bombastikgirl says:

    Coucou, dit donc c’est chouette comme concept ! J’ai déjà été à des cafés littéraires mais jamais des ateliers d’écriture. Je ne sais pas i j’oserais lire mes écrits mais le concept me plaît bien ! Et alors, ton texte se lit comme on mange un macaron ! :) Bisous

Laisser un commentaire