Ecolo, Ethique et Solidaire : Les Filles du Facteur.

J’étais à la recherche d’une solution pour recycler mes sacs en tout genre , quand je suis tombée sur les Filles du Facteur. 

Tout ce que j’admire dans les actions Humanistes s’y trouve. Ainsi cette association est à la fois Solidaire, écolo et Ethique et je suis admirative à tel point que depuis hier soir je suis sur le blog et je lis, avide et curieuse des nouvelles du Burkina faso  (entre autre)

Son objectif est de soutenir la pleine réalisation des potentialités ( sociales, culturelles, artistiques …) des individus, principalement des femmes et des enfants, notamment en situation difficile.
Elle entend réaliser cet objectif, en protégeant et développant les savoir-faire manuels en voie de disparition, surtout relié aux femmes, avec une attention donnée à la transmission, à l’éveil de la création, à l’autonomie et à l’échange.
Ses actions seront menées dans une éthique de développement durable favorisant le métissage des cultures et des individus, et privilégieront les valeurs morales avec et entre tous les intervenants.

(….) Pour en savoir plus Clique ICI

L’association récolte donc nos sacs plastiques (les beaux tout colorés , translucides comme ceux de Monop ou du primeur du bas de la rue par exemple)  pour en créer de beaux objets au crochet.

6a00e551db0e2a8833011168ef0c9c970c-500wi

C’est ainsi que des mains des femmes du Burkina , mais aussi celles de chez nous en grande précarité, naissent des pochettes, des tapis, des sacs, des coussins et tout un tas d’autres beaux objets que nous nous arracherions au rayon du suedois s’ils y étaient.

De leurs créations, elles tirent un petit revenu qui leur permet simplement de survivre.

Partout dans le monde le plastique nous envahi, le sac est partout dans la nature incrusté, envahissant étouffant la faune et la flore qui en voit son territoire couvert. Dans certains pays, il fait carrément parti du paysage tant nous nous noyons dedans.

et celle ci est en France… (j ai deja vu ca à proximité de la déchetterie de Fos sur mer.. )

En recuperant un maximum de ces Sacs, Les filles du facteurs jouent aussi un rôle d’actif écologiste. Ce qui est recyclé n’est plus un déchet.

Ces femmes n’ayant pas de pouvoir d’achat, elles ne peuvent elles même collecter ces sacs. Si tu es en region parisienne (Montreuil est la ville ou est situé le QG de l’association ), ouvres bien tes yeux (et même devant les boutiques chics car  Bonpoint (par exemple) les a sollicité pour une collection éphémère) si tu repères ce joli bidon bleu : mets y tes beaux sachets plastiques et si possibles les plus colorés et propres…)

Si comme moi tu es loin :  tu peux toujours les stocker dans un coin et leur faire parvenir un joli colis à l’adresse suivante : 

association ‘les Filles du Facteur’
2 place de la fraternité
93100 Montreuil France

Quant à moi.. je n’ai que des sacs blancs pas beaux et biodégradables.. mais je vais me remettre au crochet (sans remord car elles ne prendront pas les fragiles biodegradables ;) )

Les Filles du facteur : 

LE BLOG

LE SITE

LA BOUTIQUE

FACEBOOK

Rendez-vous sur Hellocoton !
This entry was posted in Ecolo !.

Ces cercueils écolos qui ne laissent pas de marbre…

Le lendemain même du jour ou j’explique à des amis ma peur de vieillir (uiui c’est déjà fait je sais ) et surtout ma peur de mourir , jte pond un article sur les cercueils écolos.. Jkiff la life avec le sujet qui tue (haha que je suis drôle je m’épate moi même et j ai pas encore pris ma bière… )

Jte passe le laïus : A quoi ça sert tout ça pour finir dans une boite et sans laisser de traces etc etc, j’ai pas envie de te déprimer encore plus que la météo. (Est-ce possible d’ailleurs de faire pire)

On va passer direct à la mise en boite. 

D’un avis qui me concerne, je préférerai finir en fumée, et ne pas être une charge à ceux qui me survivront,  n’être qu’une pierre qu’on va oublier au bout de quelques années, prenant la poussière et les chiures de pigeons. (ha hem) . Tip top  vazy que jt’embrouille :  cuisson basse tempiote histoire de pas trop consommer pour la cuisson (mais que je suis comique didiou )

Jte donne donc quelques alternatives plus écolo, histoire de finir en beauté.  

Les différents cercueils :

Savais-tu que les cercueils actuels , classiques, sont fait généralement en bois exotique? Ce ne sont pas des boites ikeas, mais bien précieuses (tu m’étonne vu le tarif) et cela génère un marché tel que la production fait abattre environs 90 000 m3 d’arbres chaque année…

Alors des gens ont décidé que ça suffisait, et qu’il fallait trouver des alternatives :

Cercueils en cartons : bien que cela choque certaines personnes, c’est le plus écolos de tous : recyclé, sans solvant, bio dégradable.. un peu comme la personne qui est dedans. On peut le personnaliser, le peindre (avec des encres écolos évidemment), le faire matelasser avec des fibres naturelles non traitées…. Et en prime il n’est pas cher comparés à ses semblables en bois (moitié moins quand même) . L’avantage aussi c’est qu’on peux décliner son look à l’infini et selon ses propres souhaits. Je dois dire que j’aime bien ce dernier clin d’œil avant de n’être vivant plus que dans les mémoires.

Cercueils en bois certifiés, sans traitement chimique polluant, dont même les poignées sont en bois.  il dépend d’un label obligeant à ce que son bois provienne de forets gérées durablement. Et évidement le capitonnage va dans le même sens, il doit être écolo et biodégradable.

Sur les deux cercueil pendant la crémation : 40 minutes pour le carton contre 2 h pour celui en bois (ding ! )

Après il y a la resomation : procédé que je ne connaissais pas, mais qui me donne un peu plus de mal que la crémation : elle consiste à faire bouillir le corps dans un mélange de potasse et d’eau après avoir mis le corps du défunt dans un cercueil en soie…Au bout de deux heures il ne reste plus que de la poudre blanche. Plus écolo que la crémation.. J’ai plus de mal avec cette idée de finir dans une marmite.

Bain d’azote liquide : on  congèle le corps, le passe sur une table vibrante et il fini en petites particules.

Comme je te disais, perso je ne vois pas d’autres alternatives pour ma personne que d’être réduite en cendres… Jusque là j’avais l’idée qu’on aille m’éparpiller dans les montagnes , mais depuis, d’autres idées me semblent plus symboliques :

Eparpillé dans l’espace : un ballon rempli d’hélium largue les cendres dans l’espace… Les petites poussières finissent en orbite ou – va savoir – voyageront un peu partout dans l’espace… Comme j’ai toujours été un peu dans la lune, jme dis pourquoi pas ;)

Les australiens et les allemands mettent les cendres dans une urne biodégradable, et le défunt fini en compost au pieds des arbres (un ptit retour à la vie d’une certaine facon).

En Inde le corps est déjà prépare au compost et on plante un arbre avec les cendres à ses pieds. un petit bouchon avec le nom du disparu sera maintenu au pied de cet arbre .

Aux Usa on peut mélanger les cendres à du béton destiné a créer les récifs artificiels.

On est mort de rire la non? 

source principale : www.20minutes.fr

Crédit photos www.creativecoffins.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Success Story : IGUANEYE la chaussure de demain

J’avais très envie de te parler d’une découverte récente sur un concept de chaussure dont je suis déja fan : L’IGUANEYE .

Qu’est ce que c’est? C’est Par excellence la chaussure design, physiologique et écolo qui s’adapte à toutes les situations. Il faut savoir que moi même, je suis archi malheureuse lorsqu’au mois d’octobre, il faut se résigner à remettre des chaussures d’hiver. Carcan de mes orteils, camisole de mes pauvres petits petons qui ne demandent que la liberté de s’exprimer.

C’est en naviguant sur le net, cherchant des innovation techniques et écologiques, que je tombe sur le Projet d’Olivier : IGUANEYE … J’ai suivi la naissance de la commercialisation.. et je compte très très prochainement m’en offrir une première paire (et surement que d’autres suivront je suis du genre monomaniaque)

J’ai contacté il y a quelques jours Olivier, pour qu’il réponde à mes questions, et je te livre ici son ITW.

Cocoon : Bonjour Olivier.
Comment t’es venu l’idée de créer tes Iguaneye?

Olivier :  L’idée était de faire une chaussure aussi minimale qu’une tongue mais qui tienne au pied. Cela m’a pris dix ans.Chaque été je me fabriquais une paire (souvent en cuir). J’ai corrigé les défauts petit à petit.

J’ai lu cette histoire des indiens qui trempaient leurs pieds dans le latex et j’ai décidé de partir sur un matériau souple. Faire comme une double peau. Pas mal de travail ensuite pour mettre l’idée au point (prototypes…) et voilà.

Tu avais une formation dans ce domaine ou c’est l’envie de créer un produit totalement adapté à tes besoin qui t’as mené la?

 Les deux. Je suis diplômé de l’école nationale de design mais on n’y apprend pas particulièrement à faire des chaussures…sauf si on en a envie. L’école m’a donné la méthode mais l’envie était là avant.

L’idée était elle de créer des chaussures de sports(dans ta video ce sont des sportifs qui la testent (et l’approuvent)  ou de combler un vide sidéral entre la tongue, la chaussure physiologique design et écolo?

 « La chaussure physiologique design et écolo » ne me semble pas être une catégorie référencée : ).  Le vide est entre les chaussures aérées qui tiennent bien au pied mais qui sont presque fermées ou avec beaucoup de sangles et les tongues qui sont très aérées mais ne permettent pas de bouger, courir, sauter…Le but n’était pas de faire une chaussure de sport mais une chaussure avec laquelle on peut faire tous les mouvements que l’on souhaite… et ce avec le plaisir d’être comme pieds nus.

 Beaucoup de coureurs barefoot s’intéressent à notre produit. Certains courent avec. Mais ce n’était pas dans nos intentions de départ. Peut-être le second produit sera plus technique et tourner vers la performance. Qui sait ?

Tu ne le sais pas , mais tu parles à une personne qui ne supporte aucune chaussure fermée et qui vit en tongue de mai à octobre… Jusque là, je n’arrivais pas à trouver de produits abordables me permettant de protéger mon pied tout en étant au frais. ^^
Comment as tu pu financer ce projet?

 Love money, économies, banques, financement participatif… Ce n’est pas facile car les outillages permettant de produire une pièce comme les IGUANEYE coûtent horriblement chers.

 J’ai suivi de loin ton évolution sur le financement participatif. Dans l’ensemble comment le projet a été accueilli par les internautes?

 Les contributeurs sur Kickstarter ont aimé le projet, d’ailleurs ils ont contribué : )
 On a eu des articles sur des blogs américains (FastCompany, Core77…) Cela nous a énormément aidé.

En France tu n as pas eu de soutient à ce projet? (site, magazines, webzine?blogs? )

Si bien sûr mais l’effet sur la pré-vente a été bien plus fort avec les blogs américains. Il faut dire que Kickstarter est une plateforme anglosaxonne… L’article sur LeMonde.fr a pas mal aidé. Shoes-up nous a soutenu dès le début. Fashion mag !Le Closet...

 Coté matériaux utilisés pour le produits actuellement commercialisé, tu peux m’en dire plus?

C’est un élastomère synthétique. Souple et très résistant, il est hypo-allergénique et recyclable.

Tu es donc à l’origine d’une chaussure design, confortable, solide et écolo.. Je suis admirative.J’imagine que tu as tout un tas de brevets déposés. Néanmoins tu n’as pas peur que cette belle idée te sois volée rapidement par les gros du secteur?

 Non. Ils ne font plus ça maintenant. Ils sont éminament solvables et ne peuvent pas déménager du jour au lendemain. Et puis les IGUANEYE sont des ovnis qu’il n’est pas facile d’intégrer dans une gamme existante.


Tu proposes une gamme adulte pour l’instant , pense tu développer une éventuelle gamme enfant?
Ce serait super !On un peu de chemin à faire avant de pouvoir étendre la gamme.

Actuellement tu recherches des distributeurs ?
Oui. Enfin c’est plutôt eux qui nous contactent. Depuis Kickstarter, on a reçu beaucoup de demande de distributeurs du monde entier.

Je suis très agréablement surprise par le prix que tu as choisi pour tes Iguaneye, c’est un  choix stratégique?(ndlr : 49€ ) 
Oui et non.
Je dirais plutôt logique.On empile les coûts et on fait attention qu’il y en ait pour tous ceux qui travaillent sur le projet (y compris les distributeurs).
Dans le même temps, on souhaite que les IGUANEYEsoient accessibles. Je dirais que le prix est équilibré.

Très clairement.. il suffit de regarder le marché de la chaussure pour voir que bien souvent les innovations sont très peu accessibles.De façon plus légère maintenant : tu es pret à prendre le retour de ta success story?? parceque moi cette petite chaussure, je la vois tres bientot au pieds de tout le monde !(à commencer par les miens)

L’énergie positive que nous renvoient les personnes qui découvrent IGUANEYE est notre carburant. On a déjà vendu au quatre coin de la planète.

J’espère la voir de plus en plus, et très vite à compter de cet été en tout cas. C’est tout le mal que je te souhaite ;)
Merci Olivier ^^
Merci à toi.

 

 

 

Pour en savoir plus sur ces petites merveilles :

Le site officiel :  www.iguaneye.com

La boutique 

Facebook 

TWITTER

Et Comme Olivier n’est pas à son projet d’essai, tu peux retrouver aussi un de ses projets ayant abouti et eu du Succès : LE ceinturon PAPA

Et toi? t’es partant?? 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Eco-projet semaine 9 + désodorisant WC

On continue dans la semaine de l‘éco-projet.

J’attaque de suite le bilan de cette semaine

  • 1 sac de 60 litres
  • 1 sac carton

Je pense que je vais devoir encore faire des efforts notamment sur la réutilisation de choses que je jette..

Je suis toujours en galère avec mes bouteilles de lait. J’aimerai beaucoup trouver une solution car j’en jette beaucoup.

J’ai enfin reçu mon nouvel autocollant stop pub, pour ne plus avoir (enfin en principe) de pub papier dans ma BAL.

Reste encore des choses à revoir.. Chaque choses en son temps mais bon.

Je continue à mettre un peu de coté pour acheter mon lombri-composteur.

De maniere générale je ne suis pas satisfaite, j’aimerai passer à 30 litres doucement. (Mais vraiment il y a beaucoup d’efforts à faire).

TRUC ET ASTUCE DE LA SEMAINE :

Désodoriser ses WC.

Tout le monde n’ a pas la chance d’avoir une fenêtre dans ses wawas. Résultat, l’ambiance n’est pas toujours des plus agréables sur le plan olfactif (sauf si c’est moi parce-que je suis une princesse) 

Je suis totalement contre l’utilisation de désodorisants synthétiques : 

  • Ça pue
  • Ça me fait tousser
  • C’est toxique pour nous
  • C’est toxique pour la planète
  • Ça fait des déchets difficiles à recycler.

Ça fait beaucoup de raison quand même pour bannir complètement ce genre de chose.

Après avoir testé le diffuseur d’huiles essentielles, que je trouvais bien pour l’odeur générale, mais inefficace après le passage grosse commission (sauf moi je suis une princesse – oui je me répète), après avoir essayé le spray aux Huiles essentielles, efficace, mais faisant tomber des gouttelettes au sol toxique pour le chat (qui adore nous observer pendant notre opération (sauf moi parce-que je suis une princesse)   et très cher à court terme… j’ai fini par trouver LA solution géniale, écolo, et carrément pas chère du tout. 

Pour moins de 40 ct par trimestre je te propose le désodorisant magique :

L’allumette... bah oui je sais… c’est un truc de dingue ^^

désodoriser à l'allumette

Le souffre en se consumant, grille littéralement les effluves (de ceux qui ne sont pas des princesses) , 1 seule pauvre petite allumette … contre un coup de spray polluant !!

Franchement j’ai vraiment pas trouvé mieux.

Bon voila je ne vais pas te vendre des allumettes hein, je sais que tu va en trouver plutôt facilement tu me remercieras tu verras ^^

Aller je me casse c’est l’heure d’aller faire popo

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :